VALÉRIE LÉTARD

Vice-Présidente du Sénat / Sénatrice du Nord
Conseillère Régionale Hauts-de-France / Présidente du Groupe UDI-UC Hauts-de-France

Mobirise

SÉNAT

Vice-Présidente du Sénat / Sénatrice du Nord


Vice-Présidente du Sénat, nommée le 4 octobre 2017
Sénatrice du Nord, élue le 23 septembre 2001, réélue le 25 septembre 2011 et le 24 septembre 2017

CONSEIL RÉGIONAL

Conseillère Régionale Région Hauts-de-France
Présidente du Groupe UDI-Union Centriste Hauts-de-France


Élue le 13 décembre 2015, Valérie Létard est Conseillère Régionale Hauts-de-France et Présidente du Groupe UDI-Union Centriste depuis décembre 2016. Elle a été 1ère Vice-Présidente du Conseil Régional des Hauts-de-France en charge des solidarités avec les territoires, du contrat de plan État-région, des fonds structurels européens, et de l'aménagement du territoire jusqu'au 23 novembre 2017 (nouvelle loi sur le cumul des mandats)


UDI

Union des Démocrates et Indépendants


L'Union des démocrates et indépendants (UDI) est un parti politique français fondé par Jean-Louis Borloo le 18 septembre 2012. Valérie Létard est membre fondateur de l'UDI, a été Vice-Présidente de l'UDI, Présidente du Conseil National et Présidente de la Fédération UDI Nord. Le 1er octobre 2019, elle fait le choix de rendre ses mandats, mais reste adhérente à l'UDI et présidente du Groupe UDI-UC de la Région Hauts-de-France.

ACTUALITÉS

Retrouvez les actualités de Valérie Létard

Pour Valérie Létard, la sidérurgie française "a besoin d’un ministre de l’Industrie"

Juillet 2019 - Mission d’information du Sénat sur les "Enjeux de la filière sidérurgique dans la France du XXIe siècle"

La mission d’information « Enjeux de la filière sidérurgie dans la France du XXIe siècle : opportunité de croissance et de développement » pilotée par les sénateurs Franck Menonville (Les indépendants) et Valérie Létard (UC) a présenté son rapport le mercredi 10 juillet. Parmi leurs trente propositions, ils préconisent la création d’un ministère de l’Industrie de plein exercice et l’appui renforcé de la France et de l’Union européenne.

« La France a de nombreux atouts, elle a des sites sidérurgiques absolument modernes, performants, elle a aussi des sites de recherches et de développement, mais aujourd’hui il y a des freins à cette dynamique », déplore Franck Menonville. Dans leur rapport, les sénateurs rappellent que le secteur fait face à une concurrence féroce, « la Chine produit désormais plus de la moitié de l’acier mondial, contre 15 % en 2020 ». Et les tentatives de régulation du marché sont bien souvent contournées. Si « l’Union européenne a imposé 25 nouvelles mesures antidumping contre les importations d’acier entre 2014 et 2019 », ce rapport nous informe que « les pays visés par ces mesures n’hésitent pas à ouvrir des usines subventionnées dans des pays tiers, comme l’Indonésie, pour échapper au paiement des droits de douane ».

« On a besoin d’une production en Europe, on a besoin d’une production en France, d’acier compétitif, de qualité, et pour cela il va falloir mobiliser l’État français pour accompagner nos industriels, pour défendre un certain nombre de points de vue auprès de l’Union européenne », plaide la rapporteure de la mission d’information, Valérie Létard. « Filière industrielle stratégique pour notre pays », la sidérurgie pourrait même être un atout dans la transition écologique. Les sénateurs préconisent de « concilier la compétitivité de la sidérurgie européenne et la réduction des émissions de gaz à effet de serre, grâce à la mise en place d’une « taxe carbone » aux frontières de l’Union européenne ». La mission d’information propose en outre de conserver le mode de calcul actuel de la compensation carbone qui pourrait être modifié par la Commission européenne en 2021. En 2017, 25 millions d’euros de « compensation carbone » ont été versés aux entreprises sidérurgiques.

Pour Franck Menonville, « la clef de voûte du rapport est la nécessité de créer un ministère de l’Industrie de plein exercice, une administration puissante qui pourrait lui être dédiée et qui puisse s’inscrire dans le temps ». Cela permettrait à l’État de sortir de sa position de « pompier » face aux situations de crises industrielles. « Aucun pays au monde ne peut être une puissance, politiquement, si nous n’avons pas un pouvoir économique et productif important en matière d’industrie », insiste le sénateur.    

« Nous sommes à la croisée des chemins », prévient Valérie Létard qui regrette, elle aussi, que l’État n’intervienne que lorsque « les dégâts industriels sont là ». Les deux sénateurs en sont convaincus, la création d’un ministre de l’Industrie permettrait à l’État de s’inscrire dans une stratégie de long terme au service du tissu industriel français. Aujourd’hui, les sites de sidérurgie emploient 38 000 personnes, 5 600 personnes devraient être recrutées d’ici 2025, et pourtant l’État ne consacre que 600 000 euros pour la formation dans ce domaine.  

https://www.senat.fr/notice-rapport/2018/r18-649-1-notice.html

COMMUNIQUÉS

Retrouvez les communiqués de Valérie Létard

Le Sénat adopte une proposition de loi pour interdire la vente aux mineurs du protoxyde d’azote

Communiqué de Presse

Communiqué de Presse
Paris, le 11 décembre 2019

Déposée par Valérie Létard et 7 sénateurs du Nord le 5 avril 2019 ...

La proposition de loi « tendant à protéger les mineurs des usages dangereux du protoxyde d'azote (N20) » déposée par Valérie Létard, cosignée par 94 sénateurs, a été adoptée à l’unanimité par le Sénat ce mercredi 11 décembre 2019 lors de la discussion publique. Le texte ainsi adopté par le Sénat interdit la vente de protoxyde d'azote aux mineurs, dans tous commerces physiques ou lieux publics, comme en ligne. Il punit de 15 000 euros d’amende le fait d’inciter un mineur à faire un usage détourné d’un produit de consommation courante pour en obtenir des effets psychoactifs. Il punit la violation d’interdiction de ventes aux mineurs de 3750€ d’amende. En outre la proposition de loi oblige les fabricants à faire mention sur les emballages de la dangerosité du protoxyde d’azote et incite à des actions d’information et de prévention dans les établissements scolaires.

Pour Valérie Létard, Sénatrice du Nord : « Face à un problème de santé majeur, il fallait mettre en place un arsenal législatif pour limiter les dérives et apporter des réponses concrètes aux élus, acteurs locaux, agents de prévention, professionnels de la santé, ainsi qu’aux familles et aux citoyens. Il faut le dire et le répéter, le protoxyde d’azote est dangereux pour la santé, une utilisation régulière ou à forte dose provoque des atteintes graves du système nerveux central et de la moelle épinière, et entraîne carence en vitamine B12, anémie, troubles psychiques ».

Depuis le début de l'année, 25 signalements d'effets sanitaires sévères ont été enregistrés, dont 10 cas graves avec des séquelles pour certains, comme des paralysies des membres à des degrés divers. Huit de ces cas graves ont été recensés dans les Hauts-de-France. Utilisé originellement comme recharge de gaz pour les siphons à chantilly, le protoxyde d’azote fait l’objet d’usages détournés en raison de son effet euphorisant.

« Nous avions été alertés par les maires du Nord, dont 23 ont pris des arrêtés, constatant la présence importante de capsules métalliques sur la voie publique. L’usage détourné du protoxyde d’azote se répand partout en France, se banalise, dans les soirées, les discothèques, aux sorties des lycées et collèges, avec des ventes de bonbonnes sur internet. Le produit, qui est classé sur la liste 1 des stupéfiants dans son usage médical, est pourtant accessible, librement, vendu, sans aucune restriction, dans les commerces de proximité, épiceries, supermarchés, ou sur internet et à un coût relativement modique. Il est devenu une porte d'entrée dans les consommations addictives. La prévention ne peut être la seule réponse » explique Valérie Létard.

Le texte interdit la vente de protoxyde d'azote aux mineurs, dans tous commerces physiques ou lieux publics, comme en ligne. Il punit de 15 000 euros d’amende le fait d’inciter un mineur à faire un usage détourné d’un produit de consommation courante pour en obtenir des effets psychoactifs. Il punit la violation d’interdiction de ventes aux mineurs de 3750€ d’amende. En outre la proposition de loi oblige les fabricants à faire mention sur les emballages de la dangerosité du protoxyde d’azote et incite à des actions d’information et de prévention dans les établissements scolaires. Un amendement adopté au cours de la séance publique permet d’interdire également de façon générale la vente ou l'offre de protoxyde d'azote dans les lieux de consommation d'alcool, visant ainsi les majeurs.

Pour Valérie Létard, « L’Assemblée Nationale va désormais se saisir de cette proposition de loi. Lundi, le gouvernement néerlandais a annoncé vouloir placer le protoxyde d’azote sur la liste des stupéfiants et réfléchit à interdire son usage récréatif. Je sens que le gouvernement français évolue positivement face à l’urgence sanitaire. Faisons en sorte que cette loi aboutisse. Ce serait une belle coopération entre le Parlement et le gouvernement autour d’un travail qui vient du terrain. Ce serait un geste fort. »

http://www.senat.fr/dossier-legislatif/ppl18-438.html

RÉSEAUX SOCIAUX

Retrouvez Valérie Létard sur les réseaux sociaux

PHOTOS

Retrouvez les photos de Valérie Létard

VIDÉOS

Retrouvez les vidéos de Valérie Létard

BIOGRAPHIE

Biographie de Valérie Létard

Valérie Létard

Vice-Présidente du Sénat,
Conseillère Régionale Hauts-de-France,
Présidente du Groupe UDI-Union Centriste Hauts-de-France

Née le 13 octobre 1962 à Orchies (Nord)

Formation

Assistante Sociale
DESS développement local et économie solidaire

Parcours Professionnel

Assistante Sociale, puis Chef de projet développement social des quartiers de Saint-Amand-les-Eaux (1986-1991)

Directrice du service Contrat de la Ville de Valenciennes (1992-1998)

Entrée en Politique                       

Conseillère Régionale Nord-Pas-de-Calais (1998-2001)

Adjointe au Maire de Valenciennes en charge de la politique de la ville (2001)

Conseillère communautaire de Valenciennes Métropole (2001)

Sénatrice du Nord et Conseillère Régionale

Sénatrice du Nord (2001)

Tête de la liste UDF Élections Régionales Nord-Pas-de-Calais (2004)

Conseillère Régionale, Président de la Commission Aménagement du Territoire et Politique de la Ville (2004)

Secrétaire d'État et Présidente de Valenciennes Métropole

Nommée Secrétaire d’Etat chargée de la Solidarité, auprès de Xavier Bertrand, Ministre du Travail (2007)

Première adjointe au Maire de Valenciennes (2008) 

Présidente de la communauté d’agglomération Valenciennes Métropole (2008)

Secrétaire d'État et Tête de Liste aux Régionales

Nommée Secrétaire d'État chargée des Technologies vertes et des Négociations sur le climat, auprès de Jean-Louis Borloo, Ministre de l'Écologie (2009)

Tête de liste Majorité Présidentielle aux Élections Régionales Nord-Pas-de-Calais (2010)

Quitte le Gouvernement (Novembre 2010)

Réélue Sénatrice du Nord et Présidente de Valenciennes Métropole

Réélue Sénatrice du Nord (2011)

Première femme candidate à la Présidence du Sénat (2011)

Membre fondateur de l'UDI et Présidente de l'UDI Nord (2012)

Réélue conseillère municipale de Valenciennes (2014)

Réélue Présidente de Valenciennes Métropole, Communauté d'Agglomération (2014)

2e Vice-Présidente de l'UDI (2014)

1ère Vice-Présidente
de la Région des Hauts-de-France

Tête de la liste Nord Élections Régionales Hauts-de-France (2015)

1er Vice-Présidente du Conseil Régional des Hauts-de-France chargée des solidarités avec les territoires, contrat de plan État-région, des fonds structurels européens, et de l'aménagement du territoire (2015)

Démission du Conseil Municipal de Valenciennes, et de fait de la Présidence de Valenciennes Métropole (2016)

Réélue Présidente de l'UDI Nord (2016)

Élue Présidente du Groupe UDI-Union Centriste au Conseil Régional des Hauts-de-France (2016)

Vice-Présidente du Sénat

Réélue Sénatrice du Nord (2017)

Nommée Vice-Présidente du Sénat (2017)

Laisse sa Vice-Présidence de la Région Hauts de France en raison du cumul des mandats exécutifs mais reste Conseillère Régionale  (2017)

Nommée Présidente du Conseil National de l'UDI (2018)

Démissionne de la Présidence de l'UDI Nord et du Conseil National de l'UDI. Reste adhérente à l'UDI (2019)

Sénat (Paris)

Valérie Létard
Vice-Présidente du Sénat
15, rue de Vaugirard
75291 Paris Cedex 06
Tél : 01 42 34 25 33
mail : v.letard@senat.fr
Assistante Parlementaire  : Julie Le Magueresse

Conseil Régional 

Valérie Létard
Présidente du Groupe UDI-UC
Conseil Régional
Hauts-de-France
151, Avenue Hoover
59555 Lille Cédex
Secrétaire Général du Groupe : Jean-Michel Michalak

Sénat (Nord)

Permanence Sénatoriale
9, rue Mathieu Dumoulin
59 230 St Amand les Eaux
Presse/Assistant Parlementaire : Maxime Parent
Tél : 06.20.77.65.35
maxime@valerieletard.org cabinet@valerieletard.org